Forum RPG inspiré de la saga The Elder Scrolls se situant dans l'ensemble du continent de Tamriel. (Héritier du forum TES:La Chute des Divins)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le siège de la Cité Impériale [Test rp ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Titus Scipii

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 15/04/2015
Age : 23

MessageSujet: Le siège de la Cité Impériale [Test rp ]   Ven 17 Avr - 20:58

Sombreciel, 503ème année de la 5ème ère

La charge avait été propre et parfaitement effectuée. Les pestiférés n'avaient pas eu la moindre chance face au groupe de cavaliers que commandait Titus. Ils étaient une bonne vingtaine chevauchant furieusement leurs montures pour rejoindre le plus vite possible la Cité Impériale où leur présence était requise. Le haut commandement sentait que quelques choses allait se produire aussi ne voulait il prendre aucun risque. Ce voyage, Titus et ses hommes l'avaient entamé il y a plusieurs semaines, en quittant leur camps en Elsweyr, depuis ils ne s'étaient arrêtés qu'en de rares occasions pour se ravitailler et se reposer. Comme ceux qu'ils venaient de massacrer sans même descendre de leurs montures, les pestiférés étaient la seul menace qu'ils avaient rencontré en chemin.

La troupe rentrait dans les faubourgs de la Cité, à Weye, sous le regard intrigué de ses habitants. Il faut comprendre qu'une vingtaine de cavaliers revêtus de cottes de mailles et d'habits impériaux dont certains protégeaient leurs têtes avec un foulard Alik'r, ce n'était pas commun. Leurs armement variait peu, chacun ayant un arc, des flèches, des dagues et des épées. L'un des cavaliers portait une armure un peu moins exotique que les autres et chevauchait en tête : c'était Titus. Il regardait la Cité, perplexe, sans jeter un seul regard aux habitants surpris. Lorsqu'ils s'engagèrent sur le pont, les citoyens s'écartèrent pour les laisser passer en entendant le claquement des sabots ferrés sur les dalles de pierres. Arrivés devant l'immense porte, les gardes firent un contrôle de routine, puis les légionnaires laissèrent leurs montures aux écuries avant de partir vers le quartier des marchands, tandis que leur officier partait vers le quartier général de la Légion dans l'enceinte intérieur.

A peine Titus eut il traversé la place centrale de la Cité qu'un son qu'il ne connaissait que trop bien résonna entre les murs. Il les leva la tête vers l'une des tours voisines, un homme sonnait dans un immense cor. Très vite, une agitation sans précédant remua l'endroit, l'ordre étant assuré par les gardes de la ville, et quelques hommes de la garde personnelle des Tristevents, la légion Taurus. Une preuve que ceci n'était pas anodin. Tandis qu'il essayait de se faufiler un chemin parmi la population, un légionnaire s'approcha de lui et lui tendit un petit rouleau de parchemin. Il le lit puis sans perdre de temps, coupa dans une ruelle proche pour rejoindre la prison impériale. Ces petites ruelles étaient réputées pour être dangereuse lorsque l'on était seul, mais nul n'était assez stupide pour s'attaquer à un légionnaire dont l'attitude sous entendait qu'il vous égorgerait au moindre mouvement hostile. En fait ces petits raccourcis lui permirent de rejoindre le quartier marchand sans encombre, et de là il quitta l'enceinte protectrice de la ville pour atteindre la prison impériale à cheval, accompagné par un de ses hommes.

La prison avait été pendant des siècles un fort de la légion. Fort circulaire situé en dehors de la Cité Impériale, elle avait été un symbole de pouvoir, puis le lieu de détention des criminels. En fait, le passage du temps l'avait bien diminué si bien que quelques mois auparavant, c'était un symbole d'oppression, et un fort délabré. La situation avait changé quand son nouvel officier avait lancé de grands travaux de rénovations pour la remettre en état. Elle avait bien changé : les murs avaient été refaits, la cour complètement repensé pour accueillir plus de troupes, plus qu'un simple symbole c'était désormais une place forte. Et aujourd'hui, elle accueillait une réunion des grands officiers où Titus était convié. Non pas qu'il soit un grand officier mais lui et ses soldats allaient se voir confier une mission d'importance. Lorsqu'il entra dans la nouvelle prison impériale, il fut frappé par la simplicité des nouveaux bâtiments, et par la foule de soldat qui se préparait au combat, ci et là il entendait les rumeurs que les hommes se racontaient. Finalement il arriva à l'heure à la réunion et prit place.

Autour de la table se tenait des grands pontes. Il y avait des légats de plusieurs légions, bien entendu le légat Aelius qui commandait le fort, un représentant de la légion Taurus et divers observateurs. Le plus haut gradé était le général Titus Lanii, le commandant de la légion Furia, réputé pour être humble, c'était un homme complètement loyal envers l'empereur et envers l'Empire. En fait sans être particulièrement important, Titus était loin d'être insignifiant car il était reconnu comme étant un officier compétant, mais plusieurs s'interrogeaient de sa présence ici, lui qui commandait des troupes faites pour le combat en Elsweyr.


« Titus Scipii, vous et vos hommes seraient affecté à la surveillance du quartier marchand et à l'élaboration des défenses. Votre réputation en matière d'organisation et de guérilla pourra nous être utile si une brèche est percée. »

Il acquiesça doucement et continua d'écouter, le plan de bataille n'était pas spécialement compliqué : tenir et ne pas laisser l'ennemi prendre pieds sur les remparts. Les officiers échangèrent quelques mots quand à la nature des ennemis à venir puis quelques remarques avant de se séparer pour rejoindre leurs postes. Les jours qui suivirent furent plutôt calme étrangement, tous les rapports disaient que des troupes daédriques se tenaient dans les alentours de la Cité Impériale, mais aucune ne semblaient attaquer. Aussi Titus eut il suffisamment de temps pour transformer le quartier marchands en un champs de bataille qui avantageait les défenseurs et ralentissait les attaquants. En fait après deux semaines d'un drôle de siège, voilà qu'il ne manquait plus qu'une seule chose, et pas des moindres : une attaque.

L'attaque ne tarda pas … la cité impériale, le joyau de Cyrodiil et berceau de l'empire allait endurer un siège qu'elle n'avait pas connu depuis de nombreux siècles. Tout commença un jour particulièrement frais en fin de journée, tandis que la ville tournait au ralenti, comme tout les jours depuis que l'état de siège avait été décrété. D'immenses boules de feu s'envolèrent dans terrains avoisinants la ville. Les projectiles volaient hauts et s'écrasèrent un peu partout dans la ville inaugurant ce qui allait devenir une succession de bombardement pendant plusieurs jours. De nombreux feux se déclarèrent, certains maîtrisés tandis que d'autres moins, et des bâtiments s'écoulèrent partiellement, voir complètement. Le quartier le plus touché fut celui adjacent à la grande porte, le plus proche du gros des forces ennemis.

Quelques jours seulement après le début de ces bombardements, une force se lança depuis les berges du lac ceignant la Cité, il débarqua dans le port impérial et y massacra les quelques gens massés ci et là. La zone avait été jugée indéfendable : une partie de la population avait été évacuée, les entrepôts vidés et les navires à quais été partis. Il ne restait pas grand chose, mais les habitations rudimentaires furent brûlées et mises à sac et par une magie puissante, le grand phare avait été diminué : le sommet avait explosé. Même depuis le quartier marchand on pouvait apercevoir les flammes s'élevant bien haut preuve passive des dégâts causés là bas. La majeure partie de la population été massé dans les quartiers orientaux de la ville : loin des portes car les quartiers proches avaient été entièrement réquisitionné pour le combat. Seul la noblesse et les fortunes avaient trouvé une place dans l'anneau central, bien protégé par deux remparts, les légionnaires et la garde des Tristevents. Au quartier marchand, il y avait beaucoup d'activité car la prison impériale, de par son excentricité, avait subie de nombreux dégâts. Plusieurs mois avant, le légat Aelius avait fait couper tous les arbres à proximité ce qui en faisait une cible de choix. Sa maçonnerie, bien que récente, semblait tenir tandis que les vieilles murailles elles semblaient intouchables. En fait seules les maisons et les bâtiments derrières elles étaient violemment touchés.

Après une dizaine de jours, une troupe importante composée de multiples créatures abjectes traversèrent le pont et arrivèrent au pieds de la grande porte.




Avec eux ils amenèrent d'immenses créations en bois : des béliers, des trébuchets et des tours d'assauts. Le combat commençait vraiment et alors, sur tout les remparts donnant à l'ouest, sur ceux de la prison impériale et ceux de l'académie de magie. Les légionnaires combattirent plusieurs jours au corps à corps contre les servants des daedras, des pestiférés et toutes sortes de créatures. Un immense bélier tenta de forcer la grande porte, mais devant l'acharnement des défenseurs pour éliminer tout ses servants, le mastodonte de bois ne put jamais être pleinement utilisé durant les premiers jours si bien que la force ennemie redirigea ses troupes sur le nord. Les hommes dans la prison impériale connurent plusieurs dizaines d'heures de combats interrompus, de jour comme de nuit. Cependant ils purent repousser beaucoup d'ennemis, le large champs libre entourant le fort empêchant les forces daédriques d'avancer avec un couvert, si bien que seul une fraction d'entre eux réussissaient à survivre pour monter à l'assaut des murs, et heureusement. Dans le fort se trouvait le légat Aelius mais aussi le Général Lanii. C'est pourquoi, lorsque de terribles explosions ébranlèrent les remparts du fort et que plusieurs brèches apparurent, le haut commandement impérial décida de faire une sortie pour évacuer les soldats qui s'y trouvaient, le lieu étant désormais indéfendable.

Titus et ses hommes furent volontaire pour effectuer la sortie. C'était une troupe d'une cinquantaine d'homme prêt à en découdre qui sortit de la Cité pour aller secourir leurs frères dans la prison. Le temps d'y arriver, la porte de celle ci avait été explosée et la mêlée avait lieu dans la cour. Sans plus attendre, Titus s'y élança, suivit de ses hommes puis du reste de la troupe. Ils y combattirent plusieurs heures avant d'enfin faire battre en retraite les assaillants et ainsi permettre d'évacuer les survivants. Le général Lanii rentra dans la Cité avec ses hommes tandis que les troupes d'Aelius se voyaient forcée d'abandonner le corps sans vie de leur officier. Le légat était mort pendant l'assaut, il avait défendu une bannière impériale et avait été lacéré à de nombreuses reprises. Il gisait entouré de nombreux cadavres, une triste fin pour un homme loyal. Titus et ses hommes firent en sorte de mettre le feu aux bâtiments restants, pour que le fort soit le plus inhospitalier possible pour les assaillants qui allaient bientôt l'investir. Quand enfin ils retournèrent dans l'enceinte de la cité, ils y trouvèrent les hommes exténués et blessés qu'ils avaient sauvés. Un bien triste spectacle tandis que le rationnement commençait à se faire sentir un peu partout dans la ville.

Le bélier, qui jusqu'alors n'avait pas pu entrer pleinement en action, réussit à se mouvoir, sans doute par magie et finit par causer une brèche dans la porte, et alors se déversèrent dans le premier quartier, où se trouvait Titus et d'autres troupes placés là en prévision de cet acte, d'innombrables ennemis, des bêtes et des pestiférés. Les portes vers les autres furent vite cloisonnées pour éviter que d'autres quartiers ne sombrent : Titus et plusieurs centaines de légionnaires étaient condamnés. Les affrontements dans les rues et les habitations étaient d'une rare violence, aucune formation n'était proprement effectuée, les hommes se battaient au corps à corps comme ils pouvaient tandis que les archers tentaient de repousser les vagues incessantes d'ennemis. Au bout de trois jours une bonne partie des hommes étaient morts et les officiers étaient peu nombreux. Titus en était l'un des rares survivants et sous son commandement c'étaient rassemblés la majeure partie des légionnaires.

L'impossible se produisit lorsque du jour au lendemain les dragons débarquèrent. Depuis l'intérieur en ruine de la ville les légionnaires survivants ne pouvaient voir ce qu'ils avaient accomplis, mais en peu de temps les bombardements cessèrent puis les assaillants arrêtèrent de charger et enfin ils commencèrent à disparaître ou à battre en retraite. Exténués et affamés les hommes s'en remirent à leur chef improvisé : Titus. Celui ci ordonna de revenir à la porte et de traquer les survivants afin de pacifier le quartier. Peu de temps après quand la garde personnelle des Tristevents et quelques vétérans sortirent de l'anneau central de la ville pour venir chercher des survivants, ils tombèrent sur des légionnaires à la mine très basse qui bien que fatigués, avaient repris espoir. Ils furent même surpris de les voir les guider vers leur nouveau commandant.

La bataille était finie, mais tout devait maintenant être reconstruit et les morts enterrés. Cependant de tout ce malheur, Titus sortit grandi. Il avait gagné le respect de bien des officiers supérieurs de l'armée, et quand son mentor,  Draco Antonin l'apprit, il contacta le quartier  général de la Légion afin que Titus reçoive une promotion. Il est ainsi devenu le général des troupes Scorpio, en très grande partie formées par les hommes qui ont combattus, et survécus à ses cotés dans la Cité Impériale. Suite au décès de Draco, le gouverneur militaire d'Elsweyr sous le règne des Tristevents, le nouveau gouvernement décida d'envoyer à Dune Titus et ses hommes afin d'y préserver les intérêts de ce nouvel Empire qu'incarne les Ajentus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le siège de la Cité Impériale [Test rp ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Garde impériale
» armée impériale napoléonienne et européenne
» Armée romaine impériale ADG2
» Conseils contre la Garde Impériale (Gros tanks)
» {AIF} Armée Impériale Française

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Elder Scrolls: La Saison Éternelle :: Tamriel :: Cyrodiil-
Sauter vers: