Forum RPG inspiré de la saga The Elder Scrolls se situant dans l'ensemble du continent de Tamriel. (Héritier du forum TES:La Chute des Divins)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Taurus, capitaine-général de la Compagnie Aurum

Aller en bas 
AuteurMessage
Taurus

avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 15/04/2015

MessageSujet: Taurus, capitaine-général de la Compagnie Aurum   Sam 18 Avr - 14:09

Présentation.


♠ Votre Personnage.

♠ Surnom : Taurus.
♠ Âge : La quarantaine.
♠ Race : Impérial.
♠ Lieu de naissance : Cyrodiil, la Cité Impériale.
♠ Orientation de rôle, carrière... : Capitaine-Général de la Compagnie Aurum / Mercenaire.
♠ Signe astrologique ou Pierre gardienne :    
♠ Élément de votre magie : /
♠ Crédits de l'avatar : Avec le casque: fanart réalisé par: Nathan Hunt / Sans le casque: Nikolaj Coster Waldeau

♠ Description physique :


Mesurant dans les 1 mètre quatre vingt, Taurus est un véritable combattant. Son corps est celui d'un militaire: recouvert de cicatrices mais fort et vigoureux. Il est très difficile de vous faire une description précise de sa personne étant donné qu'il ne quitte que rarement son casque, masquant ainsi par la même occasion son identité. Néanmoins, ses plus proches et anciens lieutenant au sein de la Compagnie Aurum connaissent parfaitement son visage qui par rapport à dix ans plus tôt semble avoir été totalement métamorphosé. En effet, son visage est allongé, aux traits fins et aux yeux d'un vert bronze envoûtant. Comme beaucoup d'hommes de son âge, il n'a pas le temps de se raser chaque jours et se retrouve donc très souvent ave cune légère barbre de "trois jours" (Quelle importance ? Il pourrait être difforme personne n'en saurait rien grâce à son casque !). Il avait autrefois les cheveux mi-longs et blonds presque dorés mais les a coupés courts les faisant par la même occasion foncés légèrement pour paraître être plus châtain clair que blond. Taurus est un homme de guerre et maîtrise à peu près toutes les armes traditionnelles mais a acquis une certaine abilité avec l'arbalète, sa nouvelle arme de prédilection. En effet, il l'a même modifiée de telle façon à ce qu'elle puisse envoyé trois carreaux à la suite, une sorte d'arbalète à semi-répétition. Bricolé lorsqu'il était en exil, semblait être la seule occupation qui lui restait.  Il porte également une multitude de "gadget" de façon à pouvoir faire face à ses ennemis avec une efficacité inégalable. Il possède donc: une épée légère à une main, qu'il utilise pour les combats au corps à corps. Mais également, une lame rétractable au niveau du poignet, utile quand son adversaire à la chance de le désarmer.

Il porte une armure principalement constituée d'acier de cuir, son casque étant l'élément le plus original concernant sa tenue. En effet, comme je l'ai dis, il ne le quitte jamais et c'est ce casque qui a forgé sa réputation, c'est ce casque que ses victimes voient en dernier. Il lui confère en plus d'une bonne protection, une voix plus rauque et plus mystérieuse voir même plus intimidante. Autre petite particularité, il porte sur son épaulette gauche le symbole de la Compagnie Aurum.

Armes: Arbalète à "semi-répétition" (capable de tirer trois carreaux à la suite), épée à une main, lame rétractable au niveau du poignet, bombes fumigènes.


♠ Description psychologique :

Mercenaire réputé, meneur incontesté, Taurus est un homme respecté mais peu respectable en sois. Son honneur déjà perdu, ne représente plus rien pour lui. Sa loyauté est proportionnelle à la quantité d'or qu'il recevra de votre part. C'est un mercenaire, une épée-louée, un tourne-casaque, il n'y a pas d'autres mots pour le décrire. Hormis, peut être un certain professionnalisme lorsqu'il remplit un contrat. En effet, il a forgé une réputation inégalable à la Compagnie Aurum qu'il dirige d'une main de fer, nommant des officiers loyaux pour superviser les recrues, il passe plus de temps à tuer qu'à enseigner à tuer. C'est dans sa nature...Au final et malgré son titre, il aime faire des contrats en solitaire mais commençant à prendre de l'âge, il sait qu'il doit s'aider de ses hommes, de toute manière...l'union ne fait-il pas la force ? Malgré le fait qu'il ne sert que ceux ayant les moyens, il fait en sorte de servir les gagnants avant tout. Il peut y avoir des mercenaires vieux et des mercenaires hardis mais les vieux mercenaires hardis ça n'existe pas. Taurus, ancien captif, connait le sens du mot "survie" et préférera obtenir une victoire vivant et couvert d'or qu'une défaite mort et même si couvert d'or, les morts n'ont pas besoin d'or dans l'autre monde, les vivants si. Taurus est plutôt séducteur, son heaume mystérieux attirent les femmes qui connaissent sa réputation et aimeraient bien découvrir le visage de ce mercenaire dont on conte tant les exploits. Il ne refusera pas la compagnie d'une femme si son emploi du temps est libre. Hormis cela, il n'est pas du genre à s'étaler sur de long discours, il parle lorsqu'il le faut pas une parole de moins ni une de plus, sachant parfaitement fonctionner de manière professionnelle avec ses employeurs.


♠ Histoire, passé :

La chute d'un conquérant

Surpris ? Pas vrai ? Et oui ! Sous ce casque se cache l'ignoble et effroyable traître ayant provoqué la chute involontaire de sa propre dynastie ! Enfin...involontaire. Je suis né Tristevent et ma mère m'a baptisée Januarius, fils de l'Empereur et digne prince de l'Empire ma jeunesse a été marqué par un favoritisme révoltant que mon père ressentait pour mes frères. Qu'avais-je de différent ? C'est très simple...ma mère n'était pas réellement l'Impératrice ! Mais, quel père était-il pour me rejeter serais-je quand bien même un bâtard ? J'ai néanmoins accepté cette réalité, jugeant que l'on m'avait tout de même reconnu même si cela était par intérêts à l'époque. Mais, je vais vous passé les détails de mon enfance...une enfance princière est une enfance ennuyante, c'est bien connu.

Lorsque j'eus l'âge de porter l'épée, je découvris ma véritable passion: le combat ! J'eus alors une bonne occasion de guerroyer lorsque la guerre confrontant le Domaine Aldmeri à l'Empire et ses alliés débuta. Agé de 20 ans, je pris le commandement des défenses d'Anvil, repoussant avec mes légions des hordes d'Oreilles Pointues en armure dorée. Ils assiégèrent la ville d'où était originaire ma famille, ce n'était pas seulement un simple petit comté inutile ! C'était le berceau des Tristevent, là où nos racines étaient ancrées au plus profond dans le sol ! De plus, c'était la cité portuaire la plus influente de tout Cyrodiil permettant un accès direct à la mer. La victoire de cette bataille me fit obtenir un surnom plutôt flatteur: "Le Conquérant". Puis, la guerre cessa grâce à ce nordique d'origine cyrodilienne, un homme qui entra dans l'histoire: Edvard Stalion. Il perça le blocus imposé par le Domaine sur Solstheim et dégagea les envahisseurs de l'île dumner, tout cela avec sa propre armée privé. Je m'en suis d'ailleurs largement inspiré aujourd'hui et j'ai compris qu'une armée privé pouvait être tout aussi efficace que les plus loyaux chevaliers d'un royaume. Après la fin de la guerre, l'Empire acquis un nouveau territoire: La province impériale d'Elsweyr-Nord. Une simple petite partie d'Elsweyr, certes, mais qui englobait deux des villes les plus puissantes de la patrie des Khajiits l'une réputée pour son commerce l'autre pour sa culture.

Après la guerre et la fin des combats, je fus forcé à reprendre la vie d'un prince et non plus celle d'un soldat. Frustré, je fus contraint de voir mon propre père succombé à tout ses vices, les prostitués étaient désormais des locataires récurrentes dans la Tour de l'Or Blanc. Bien que je ne pu en profiter à l'époque baiser des catins était trop dégradant à mon goût...aujourd'hui, tout ce qui intéresse les catins sont l'or et non pas le visage de leurs amants, plutôt utile pour quelqu'un dans ma condition. Bref, je m'égare à nouveau.

C'est seulement au moment où mon oncle (Tynarius Tristevent) m'emmena en Bordeciel que je compris mon rôle pour l'avenir. Nous devions assisté au mariage d'Arès Stalion avec une membre d'une de nos familles vassales, Eridia Ajentus. Même si en réalité, le mariage n'était qu'un prétexte pour nous rendre en Bordeciel et y élaborer les plans que mon oncle et le Stalion avaient préparés ensemble. Après la cérémonie, nous nous rendîmes dans les sous-sols du Palais des Rois, le récent marié nous attendaient. Encore aujourd'hui, je n'oublierais jamais ce regard qu'il avait, un regard nordique ! Ses yeux étaient de glace ! Pour le reste de son corps, il ressemblait plus à un impérial. En même temps, il avait atteint un certains âge où le corps commençait lentement à se fatiguer, j'aurais été curieux de le voir à l'âge que j'avais à l'époque, car en plus d'être ce jour-là un excellent politicien et la Main du Roi, il avait dans sa jeunesse combattu les Parjures. C'était ça qui avait forgé sa légende, qui l'avait permit de prouver sa valeur et de prouver qu'il était bien le fils de son père. Autour d'une table, après un mariage et dans une soirée froide, se dessina l'avenir de l'Empire, de Bordeciel et même de tout Tamriel ! Nous scellèrent un contrat unissant nos deux familles par un mariage et par la même occasion forgeant une alliance puissante entre Bordeciel et l'Empire. Bien-sûr, le peuple croit que Nelgar Sombrage et mon père avait eut, comme par enchantement, cette idée mais les réels acteurs de cette décision, c'étaient nous ! Arès me fiança avec l'une de ses nièces, une femme agréable et pleine de surprise ! Malgré un début de relation difficile, elle tomba sous mon charme et moi sous le sien. Nous étions un couple équilibré, c'était le moins que l'on puisse dire ! Elle était le cerveau et moi l'épée qui la défendait avec bravoure !

Peu de temps après mes fiançailles et mon retour en Cyrodiil, j'avais proposé à Arès de le seconder dans sa quête de  "justice" pour détrôner un Jarl qui avait trahit les intérêts de la Couronne de Bordeciel. Le jarl de Markhart, je ne pourrais vous révélez son nom, ce vieux connard grisonnant empestait la pisse de chat et la merde, ça je m'en souviens bien, par contre ! Il avait tenté d'assassiné ma future épouse et voir Arès lui trancher la tête était très certainement le plus doux des cadeaux de mariage que l'on pu me faire !

Justice rendue, je pris la décision de rentrer en Cyrodiil avec cette lionne de femme que j'allais épousée ! Ce fut également la dernière fois que je vis Arès, il ne pu assister à mon mariage à cause d'un événement qui provoqua ma chute en même temps que celle de toute ma famille.

En effet, des marins découvrirent une île mystérieuse au sud de Tamriel. On envoya plusieurs flottes à travers tout Tamriel dans l'objectif de la coloniser et d'en faire un atout stratégique de taille ! L'île était d'une fertilité inégalable en même temps et inviolée par cette peste qui rongeait les habitants de Tamriel un par un !  Mon oncle fit également partie de l'expédition...Aucun des colons envoyés ne revint...J'avais perdus deux personnes que je considérais presque comme mes véritables paternels ! Malheureusement, à ce moment-là je ne pouvais pas m'apitoyer sur mon sort peu de temps après mon mariage, les troupes daedriques marchèrent sur Tamriel pillant et massacrant tout sur leur passage.

Peu de temps après, je poursuivis nos plans. Assassinant mes deux frères de telle façon à ce qu'ils n'héritent pas du trône à leur mort, je savais que leur assassinat ne provoquerait rien en moi hormis une certaine satisfaction. Ils s'étaient longtemps moqués de moi dans notre jeunesse et ce jour-là ils étaient à mes pieds implorant grâce...Ils étaient déjà mort, le poison agit rapidement. Une méthode de lâche, certes, mais des lâches ne méritaient rien d'autres !

Jusqu'ici, je ne vous ai pas encore révélé toute la vérité sur ma vie. Peu de temps avant de partir en Bordeciel, je fis la connaissance d'un homme étrange dégageant une aura d'angoisse et de mystère, il avait demandé à me voir, je le reçu dans mes appartements. Il se nommait Dalk et se disait être un bâtard de l'Empereur rêvant de vengeance contre celui-ci. C'est également cet individu qui me révéla que je n'étais pas un fils légitime de l'Empereur et que tôt ou tard les porcs qui servaient mon père n'hésiteraient pas à me déshonorer en révélant cette vérité au peuple de Cyrodiil. Ne pouvant laisser la vérité éclaté et ainsi voir mon honneur m'abandonné (il faut croire qu'à l'époque, je ne voulais pas perdre tout le prestige que j'avais acquis durement pendant la guerre à cause du fait que mon père avait engrossé une autre femme à la place de l'impératrice ! ). J'acceptai donc de traîter avec ce Dalk qui me révéla travailler pour les Daedras ! A l'époque, personne ne savait que ces êtres maléfiques étaient à la cause de tout nos maux...la peste, les meurtres provoqués par des fanatiques...etc Du coup, ma méfiance vis-à-vis de ces "pseudo-divinités" n'était pas aussi développé que plus tard. Néanmoins, cette rencontre me permit de négocier avec ce Dalk qui s'avéra enfaîte être le Général mortel des armées des Daedras.

Alors qu'un siège se préparait autour de la Cité Impériale, je partis à sa rencontre ,lors d'une nuit sans lune, demandant à ses serviteurs ignobles et plus moche que n'importe quel homme difforme de me conduire jusqu' leur chef. Ils s'exécutèrent...Je revis Dalk après des années, il avait bien changé ! Il n'avait en réalité plus grande chose "d'Impérial" en lui. Par vengeance, celui qui fut ma moitié de frère avait abandonné son âme. Il l'avait laissé se corrompre, étant plus un martyr qu'un réel agresseur. J'avais alors acquis plus de sensiblerie que dans ma jeunesse comprenant que cette "homme" n'en était plus vraiment un et que j'aurais peut être fait la même chose si l'Empereur ne m'aurait pas non plus reconnu comme son fils. J'avais également pensé à la survie de l'Empire, en me rendant dans son camp, je vis des armées démoniaques, des créatures affreuses qui pouvaient de leurs griffes accérées percées la peau de n'importe quel mortel ! Des démons appelés "Drémoras", bref il y avait plus de diversité dans ce camp qu'au sein de la Cité Impériale, multiconfessionnelle. Dalk accepta d'épargner l'Empire si je lui livrais mon empereur de père. J'acceptai jugeant qu'un Tristevent devait agir en fonction de ses devoirs et non pas de ses sentiments.

De retour à la capitale, je fis signe à l'Empereur de me suivre et d'évacuer la ville, sa lâcheté prit le dessus et il ne prit même pas la peine de réfléchir s'habillant gauchement, il me suivit dans les égoûts de la Cité Impériale jusqu'à une sortie isolée où un serviteur de Dalk patientait avec une charrette. Je fis mes adieux à mon père sachant que je ne le reverrais plus jamais...Je ne pu savoir ce qu'il se passa après mais je compris que l'âme de l'Empereur Martin Tristevent II rejoignit Oblivion où il subit probablement l'ironie du sort ne devenant plus qu'un jouet entre les mains des Daedras. Son corps fut mutilé et montré aux troupes impériales défendant les murailles. Bientôt, Tamriel toute entière comprit que l'Empereur de Cyrodiil n'était plus ! Et c'est là que je compris que la pitié ne pouvait que nous jouer des tours. Dalk ne respecta pas ses engagements et assiégea la Cité Impériale. Etant le dernier Tristevent de la dynastie, je pris le commandement des troupes survivantes. La bataille fut sanglante pour les deux camps jusqu'à l'arrivée des Dragons attirés par une puissance étrange que des sages de Bordeciel aurait activé...Décidément...les Nordiques agirent à point nommer ! Les Daedras furent vaincus par les flammes du divin Akatosh ! Brûlant sous nos yeux par le feu des Dragons, ils retournèrent dans leur monde privé de leur chef Dalk, qui avait périt. Son âme rejoignit très certainement mon père...Peut être qu'à ma mort, je les rejoindrais aussi ? Bonne question.

Enfin...cette guerre destructrice était terminée mais une autre allait commencée...une guerre qui ne concernerait que moi.


Le traître parricide et fratricide.


On apprit que j'avais tué mes frères peu de temps avant le siège...je fus accusé et condamné. Honnêtement, je reconnu sans regrets mes fautes. Travaillé dans un camp pendant plus d'un an ne me dérangeait pas, ce qui m'inquiétait le plus c'était qui allait poursuivre mon oeuvre, l'oeuvre de Tynarius et d'Arès ? La réponse apparu aussitôt: les Ajentus. Ils incarnèrent l'avènement d'un empire meilleur où la corruption et les malheurs de l'ancienne dynastie ne serait plus ! J'avais ce que je voulais...Quitte à en payer le prix de mon titre de prince, j'avais accomplis mon destin. Mais, me croyant sortit d'affaire, un juge de l'Empire prononça à nouveau mon nom dans ses registres. J'étais accusé d'avoir collaboré avec les Daedras dans l'assassinat de l'Empereur ! J'étais alors sortit de la salle de jugement avec une colère noir crachant au pied des seigneurs qui autrefois me souriaient hypocritement et qui aujourd'hui me jetaient un regard noir et affichaient un sourire de mépris sur les lèvres. Lâchant mes injures, je leur avais déclaré que sans moi la Cité Impériale serait tombée avant l'arrivé des Dragons, que j'avais sauvé l'Empire, défendu avec vaillance notre peuple et commandé avec expérience nos glorieux soldats ! En vain...ils ne firent que réprimer un sourire plus large se moquant clairement de ma personne...C'est alors que je fus emmené en cellule , patientant la venue de la hache du bourreau. L'assassinat de l'Empereur n'était qu'un prétexte, tout le monde le détestait et lors de ce jour, moi, qui était considéré comme "Le Conquérant", on voulu me faire décapité pour un crime largement mérité ! Néanmoins, il était vrai que j'avais été naïf de croire que Dalk épargnerait l'Empire...

Mais, cette année ne fut pas celle de ma mort, étrangement. La Légion Taurus qui ne servait que les Tristevent me firent évadés ! Heureux et soulagé, je les suivis avec un pincement au coeur sachant que si je partais...je ne serais plus le prince déchu, Januarius Tristevent ne serait plus mais moi je vivrais, et honnêtement, j'avais encore quelques décennies à vivre avant de connaître l'enfer ! Ils tuèrent mes gardes et me firent évader par l'intermédiaire d'une barque...La Légion Taurus sombrerait en même temps que les Tristevent...


L'exil d'un prince


Les mois passèrent, je fus contraint de rester caché dans une demeure en Bordeciel. Par chance, mon voyage dans le nord m'avait permit d'obtenir de bons amis qui, dégoûtés par le verdict de l'Empire, me prirent sous leurs ailes avec mes plus loyaux officiers de la Légion. Les soldats tentèrent d'établir une sorte de "refuge" dans les montagnes afin d'accueillir les troupes dissidentes de la Légion Taurus. Une chance pour nous, le Haut-Roi, au courant, nous considéra avec amitié et ne revèla pas notre emplacement aux autorités impériales qui finirent par abandonner les recherches jugeant qu'ils avaient déjà beaucoup trop à faire que de courir aux trousses d'un traître qui serait surement mort à l'heure qu'il était. J'appris le suicide de mon épouse...C'était compréhensible, je l'avais abandonnée, elle avait subit la disparition de son oncle Arès et la mienne, seul dans un pays étranger en pleine mutation, elle ne put s'adapter à ce nouveau monde et décida de périr par un poison rapide. Mon coeur se brisa et je me sentis longtemps coupable de sa mort. Je m'étais alors coupé le cheveux et rasé de près de telle façon à déjà paraître moins "princier" que je l'étais par le passé. Mon corps couvert de crasse fut néanmoins lavé et je découvris que la bataille de la Cité Impérial m'avait meurtris le corps de cicatrices. Les mois passèrent et je compris que je ne pourrais pas rester cacher toute ma vie...


L'avènement d'un mercenaire

Et c'est là que naquit Taurus et par la même occasion la Compagnie Aurum...Mes anciens solats formeraient une Compagnie de mercenaires compétente luttant pour l'or et la gloire tout en gardant profondément leur enseignement militaire inculqué dans leur esprit. On me forgea un heaume assez atypique qui permettait, tout en gardant ma légèreté et en m'ajoutant une certaine protection, de masqué mon identité ! Ayant abandonné à ses chiens de politiciens ma célèbre épée que j'avais dés lors baptisé "Kroniid", je m'étais retrouvé avec des armes de simple soldat apprenant à en manier le plus possible, je réussis au bout du compte à en maîtriser parfaitement la plupart d'entre elle. Mes soldats ou plutôt...mercenaires m'annoncèrent que j'étais plutôt excellent à l'arbalète ! Une arme que je considérais comme celle des lâches mais qui une fois entre mes mains devenaient une véritable machine à tuer. J'étais même parvenu à en améliorer une, utilisant mes heures perdues à bricoler, permettant ainsi de tirer trois carreaux à la suite à la place d'un seul ! J'appris également à utiliser une sorte de mécanisme ingénieux qui permettait de fixer une lame à mon poignet et de la faire jaillir à l'activation d'un mécanisme, très ingénieux !

Après avoir réformé ma façon de combattre et celle de mes hommes, je rejoignis la châtellerie d'Epervine qui subissait des attaques de bandits récurentes à l'époque. Le Jarl m'engagea, impressionné par ma prestance, il fallait l'avouer ce heaume rendait vraiment toute personne qui le portait très intimidante.Avec une dizaine de mes combattants, j'avais pourfendu ses mécréants sans trop de problèmes ne pouvant rivaliser face à d'anciens militaires et d'actuelle mercenaires, ils se rendirent ou périrent. Les survivants de grossir davantage ma prime. Il s'agissait là du premier contrat exécuté avec succès par la Compagnie Aurum.

Les contrats défilèrent après ça...et la Compagnie Aurum, appelé aussi "la Compagnie d'Or" devint très certainement l'une des plus puissantes de Tamriel ! Formant une véritable armée privé au service de ceux en ayant les moyens, personne ne se douta que nous n'étions que des traîtres et des renégats de l'Empire qui ne nous démasqua même pas ! Il faut dire qu'ils avaient d'autres priorités. Retravailler en collaboration ne fut pas facile pour tout le monde, mais ils finirent par comprendre que nous n'étions là que pour l'or ! L'Empire était riche malgré tout, et ayant revendu la luxure de son prédécesseur le nouvel empereur avait relancé l'économie ! Au final, nous apprîmes à faire une croix sur notre passé et à servir autant l'Empire, que le Domaine Aldmeri ! Choix difficile pour moi...mais tant que ceux-ci nous payaient bien, nous n'avions ni dieux, ni maîtres ! Nous étions enfin libre ! Les frontières ne représentaient plus rien pour nous, notre patrie était notre Compagnie et notre guide était l'or et la gloire ! Je ne suis plus Januarius Tristevent, prince de l'Empire déchu et traître à sa propre dynastie, je suis Taurus, fils de Dame fortune et de messire la gloire ! Mon honneur est perdu depuis longtemps, mais je ne me laisserais pas mourir pour autant, j'étais prince me voilà capitaine-général d'une compagnie de mercenaires, renégats de la Légion Impériale, je suis une épée louée et certains nous désigne comme des tournes-casaques, nous ne sommes que des soldats...obéissant à l'or et à la renommée !

Vous savez tout maintenant...Vous en savez trop...






♠ Vous.
♠ Petite présentation. DOUBLE-COMPTE DU FONDATEUR.
♠ Votre expérience rp : Ici.
♠ Comment avez-vous découvert le forum ? : Ici.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Taurus, capitaine-général de la Compagnie Aurum
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La compagnie Gildan ira-t-elle en Haiti ?
» Compagnie Grise
» Liste compagnie grise
» Loronak du Rohan - Capitaine de Gil-Estel
» La Compagnie médiévale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Elder Scrolls: La Saison Éternelle :: Administration :: Les Légendes de Tamriel :: Fiches Validées-
Sauter vers: