Forum RPG inspiré de la saga The Elder Scrolls se situant dans l'ensemble du continent de Tamriel. (Héritier du forum TES:La Chute des Divins)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 Histoire de Titus Scipii : des Scorpions dans le désert [ chapitre I ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Titus Scipii

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 15/04/2015
Age : 23

MessageSujet: Histoire de Titus Scipii : des Scorpions dans le désert [ chapitre I ]   Mer 6 Mai - 20:24

Chapitre I : des Scorpions dans le désert

Au milieu des dunes de sable, non loin de la Dune en pierre, la calme de la nuit est accablant. Peut être est ce le contraste entre la froideur de la nuit et la chaleur du jour, mais pour les légionnaires présent cette nuit là la raison est tout autre. Non loin de leur position, au creux d'un petite dépression sableuse particulièrement encaissée et abritée des regards indiscret, se tient un campement d'éclaireurs. Et pas n'importe lesquels, des éclaireurs au service des Thalmors.

Titus est allongé au sommet d'une dune surélevée lui donnant un champs de vision direct sur ce qu'il y a en bas. Il voit parfaitement, malgré les quelques précautions prises par les elfes pour dissimuler leurs présence, le camp et les patrouilleurs à moitié endormi. Non pas qu'il possède un don pour surpasser les elfes, mais disons que ceux ci se sont montré un peu négligeant. Après tout aucun des deux camps ne s'aventure la nuit parmi le désert. Enfin, il y a dans chaque camps quelque guerriers téméraires qui osent braver la nuit glaciale. Et Titus et ses hommes en font parti.



Les Scorpions ne sont pas un corps ordinaires de la Légion Impériale, ils ne combattent pas à la régulière pourrait on dire, vêtus de tenues légères, d'armes aiguisées et d'armes de tir. Mais surtout, ils combattent là où les autres n'aiment pas se battre, dans le désert, dans les villes, dans les forêts et parfois même dans les marais. Ce qui fait leur force, c'est leur discipline et leur esprit de corps : tous ou presque sont les survivants commandés par Titus lors de la défense de la Cité Impériale. Après plusieurs séquences de recrutement ils ont gonflés leur rangs et les nouveaux ont vite fait d'être intégrés. Composé de plusieurs centaines, presque un millier, d'hommes provenant d'un peu partout, le corps Scorpio est basé à Bravil, c'est d'ailleurs là que reste le gros des forces tandis que les autres sont éparpillés en Elsweyr septentrional afin d'aider. Aider dans les tâches qu'il maîtrise, le combat non conventionnel, le renseignement ou l'espionnage. Après tout en ce moment les temps sont plutôt calme et peu de combat secoue la province, mais cela ne saurait tarder.

Depuis sa position, il voit que le soleil va bientôt se lever, d'ici une trentaine de minutes, le soleil va réchauffer leur peau, tandis que les corps de leurs ennemis refroidiront.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titus Scipii

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 15/04/2015
Age : 23

MessageSujet: Re: Histoire de Titus Scipii : des Scorpions dans le désert [ chapitre I ]   Jeu 11 Juin - 21:31

Titus s'était posé sur une roche dépassant légèrement du sol, en plein milieu du campement Thalmor. La roche friable s'était abîmée sous son poids pour épouser la forme de son corps, si bien qu'il jouissait d'une position confortable. Un de ses hommes lui avait rapporté des documents trouvés sur le corps d'un des éclaireurs.

Sa trentaine d'homme avait parfaitement encerclé puis attaqué les elfes, inférieurs en nombre à trois contre un. Il n'en restait désormais que six, qui avaient préférés abandonner plutôt que de finir égorger dans un gorge perdue au milieu du désert. Ils étaient surveillés par des Scorpions peu souriant, qui les fixaient en attendant qu'ils tentent de fuir. Ils auraient alors tout loisir de les achever sans aucune forme de pitié.

Tout autour, les effets des elfes étaient minutieusement fouillés et leur équipement rassemblé. Celui ci serait ensuite examiné plus en détail par les forgerons de la Légion afin de savoir si l'ennemi pouvait en retirer un quelconque avantage au combat. En l'occurrence les légionnaires avaient rarement des surprises mais sait on jamais. Titus lisait la missive et la carte trouvés. Cette dernière comportée juste un itinéraire à travers le désert, rien de plus à en tirer. Quand à la missive, elle comportait les ordres de missions, rien de très passionnant. Il jeta les papiers dans les braises encore vivantes du feu et se leva pour observer les prisonniers.

Ils étaient tous équipés de la même façons et aucun ne semblait enclin à partager des informations. Titus donna des ordres afin qu'on les bâillonne et leurs attache les mains, puis ils furent forcer de porter des sacs, contenant leurs propres équipements, leurs armes mais aussi des objets sans importance appartenant aux légionnaires. L'objectif était de les fatiguer et les essouffler sous le soleil battant du désert pour les dissuader de fuir. Bien que pouvant paraître barbares, les légionnaires allaient tout de même leur donner de l'eau, pour ne pas qu'ils meurent de soif.

Pendant que les prisonniers étaient préparés, le second de Titus l'appela pour lui montrer une de ses découvertes en fouillant autour du camp. Là, en plein soleil, un seau renversé. Non ce n'était pas des latrines, cela n'en avait pas l'odeur. Le chef se mit à genou et le souleva. Dessous un Khajiit, apparemment mal en point, dont le visage était couvert de sang et de bestioles. Ses yeux étaient fermés et sa respiration très lente. Titus vira de sa main les créatures rampantes, ce qui provoqua une réaction du prisonnier : il souleva ses lèvres pour montrer ses crocs. Titus ordonna à un de ses hommes de lui donner de l'eau et de l'aider à sortir de là, avant de le rajouter aux autres prisonniers.

Il alla à l'écart avec son second et discuta.


TITUS - Cela explique pourquoi les elfes étaient plantés là au milieu du sable. Ils ont du le capturer avant qu'on arrive.

OFFICIER EN SECOND -  En effet chef, mais vu sa réaction, je suppose que c'est un rebelle. Et vu son état il a du y passer la journée entière hier. Voir plus. En le ramène avec nous pour l'interroger ?

TITUS - On le ramène, et s'il survit, on verra ce qu'on en fera. Allons on bouge de là.

Le groupe se mit en marche, vers Dune, accompagnés de ses sept prisonniers.


Dernière édition par Titus Scipii le Lun 22 Juin - 17:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titus Scipii

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 15/04/2015
Age : 23

MessageSujet: Re: Histoire de Titus Scipii : des Scorpions dans le désert [ chapitre I ]   Dim 14 Juin - 18:46

Deux jours plus tard à Dune, dans la caserne des Scorpions

Titus était assis à l'ombre d'un palmier dans la cour principale. Il s'y était installé afin de lire son courrier, et rédiger quelques rapports. De nombreuses personnes lui reprochent son manque de code, mais il s'en contrefiche. Son bureau est sombre, et trop frais à son goût. Il préfère lire et écrire à l'extérieur et profiter du temps. Tandis qu'il écrit, des hommes s'entraînent au combat à main nue tandis que le marteau du forgeron frappe l'acier. La caserne était toujours vivante, même la nuit la patrouilleurs n'étaient pas les seuls réveillés, il y avait quelques exercices, et parfois même des réunions.

Alors qu'il venait de finir le rapport de sa récente expédition, un cavalier arriva et se dirigea vers lui. Titus se leva et prit le parchemin qu'il lui avait amené avant de repartir vers l'ombre d'un bâtiment pour le lire. Apparemment, l'activité Thalmor reprenait un peu vie plus au sud. Les éclaireurs rapportaient des mouvements de troupes et des activités nocturnes suspectes dans les villes Thalmors.

En effet, il avait recruté plusieurs Khajiits dont l’allégeance semblait pencher vers l'Empire afin d'observer ce qui se passait chez ses adversaires, rebelles ou elfes. Il avait bien entendu les moyens de se venger sur leurs familles s'ils venaient à se montrer déloyaux, mais il ne ressentait aucune envie d'accomplir de telles actions punitives. Mais s'il le fallait ... Réciproquement, il se doutait que le Thalmor avait renforcé ses systèmes de renseignements, aucun doute la dessous, aussi plusieurs de ses hommes étaient ils affectés au contre-espionnage. Pour le moment, l'ennemi ne semblait pas en mesure de mener d'opérations secrètes à Dune grâce à la vigilance des Scorpions, mais cela ne saurait tarder. La ville de Rimmen avait semble-t-il attiré l’œil du Thalmor qui semblait y avoir envoyé plusieurs de ses agents.

Titus retourna poser ses rapports, émit un ordre pour obtenir plus d'effectifs de sa légion, encore largement stationnée à Ravenne [ = Bravil ] et fit envoyer ses rapports aux délégué militaire des Ajentus. Puis il prit la direction des sous sols pour voir où en était les interrogatoires. Les éclaireurs elfes avaient refusé de parler, tous avaient subi des coups et des tortures superficielles mais rien n'avait entamé leur détermination. Titus prit ses dispositions pour que leurs interrogatoires durent encore, mais que s'il ne débouche sur rien, ils soient tués. Discrètement.

Enfin, il arriva dans une autre pièce, seulement meublée d'une table et de deux chaises. L'une était occupée par un Khajiit pieds et poings liés, l'Impérial s'assit sur l'autre. Il observa tout d'abord son interlocuteur, finalement il retira son turban et un soldat amena de l'eau, tout d'abord pour Titus, et ensuite pour le prisonnier. Ce dernier but silencieusement, finalement ce fut le général qui brisa le silence.


TITUS - Je te sens crispé et sur les nerfs. Sache que l'ennemi que je combats ici est le Thalmor, aussi je ne compte pas te faire de mal. Enfin sauf si tu es menace pour l'ordre impérial. ce qui m'amène à te demander pourquoi des Thalmors emprisonneraient ils un Khajiit en plein désert. Qui es tu et qu'as tu fais pour t'attirer le courroux elfique ?


Dernière édition par Titus Scipii le Lun 22 Juin - 17:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémus Talanian
Fondateur / Comte de Kvatch
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 14/04/2015

MessageSujet: Re: Histoire de Titus Scipii : des Scorpions dans le désert [ chapitre I ]   Lun 22 Juin - 11:56

Fondateur incarnant :
Do'Simba


Chef des Renrijra Kriin



Les Lunes ne s'étaient pas montrées très généreuse envers Do'Simba. Capturer par le Thalmor, une chose presque exceptionnelle pour un Khajiit de sa trempe. Lui qui avait la réputation d'être introuvable à travers les vastes plaines désertiques d'Elsweyr. Mais, ce jour-là, Do'Simba prit la décision de défier le destin en le provoquant face à face. Il s'était rendu dans un campement du Domaine Aldmeri et avait pour projet de se faire capturer, emmener à Torval et là où il aurait dû être exécuter, il se serait évader et aurait, avec talent, enclencher son piège en assassinant le gouverneur du Thalmor régnant au sud. Malheureusement, son plan ne s'était pas passé comme prévu. Son maître Ri'Azzad, un ancien diplomate khajiit devenu pirate pour ensuite prendre une retraite bien méritée en plein milieu du désert, l'avait pourtant prévenu autrefois à maintes reprises de ne jamais se fier aux Hauts-Elfes. Ces imbéciles l'avaient maintenus en sale état patientant les ordres de leurs supérieurs qui n'étaient peut être même pas au courant de leur situation. Do'Simba avait tenté à de nombreuses reprises de les persuader indirectement de les emmener à la capitale où il subirait un jugement digne de lui. Mais, les soldats du Domaine s'étaient montrés farouchement entêtés...

Une nuit où les lunes étaient alors sublimes. Il se passa quelque chose d'improbables ! Des Impériaux ! Le Ta'Agraa enseignait aux Khajiits ne jamais se fier aux étrangers du nord...Néanmoins, Do'Simba était la nouvelle Crinière auto-proclamée et jugée illégitime par les étrangers. Il se devait de recevoir cette présence à la fois comme une bonne et une mauvaise choses, car ils avaient provoqués l'échec de son plan malgré les conséquences hasardeuses de celui-ci.

Deux jours après cette capture pour le moins inattendue. Do'Simba se trouvait dans une cellule, les yeux masquées et une odeur désagréable dans les narines. Ses oreilles félines entendirent alors la porte s'ouvrir, un visiteur ? Intéressant . L'homme lui enleva le bandeau qui lui masquait la vue, il était temps...Se frottant les yeux, le Khajiit saisit l'un des deux verres d'eau qu'un autre homme vint leur apporter à lui et à l'Impérial. Et le bu doucement, profitant de la fraîcheur de la boisson mais regrettant le manque de sucre dans celle-ci. Je ne m'attarderais à vous expliquez l'étrange relation entre les Khajiits et le sucrelune.

Alors qu'il buvait, le Khajiit, habitué des prisons, recalcula son plan et observa le lieu du coin de l'oeil. Une prison plutôt modeste et restreinte, elle ne devait pas être très grande et les défenses devaient se limiter aux gardes et à quelques fortifications. Ne sachant pas qu'il était en réalité dans une caserne militaire, il se contenta de plonger son regard mystérieux dans celui de l'Impérial tout en buvant une autre gorgée d'eau. L'homme brisa ce silence assez désagréable . Il lui demanda la raison de cette emprisonnement par le Thalmor mais aussi son identité tout en lui portant des paroles douces à entendre à première vue mais plus nuancées en réalité. Mentir sur son identité ? Une idée, mais non...Do'Simba tenterait à nouveau le destin :


-Je suis Do'Simba, chef des Renrijra Kriin, fils des Lunes Jumelles et véritable Grande Crinière d'Elsweyr. Vous connaissez très certainement mes frères et soeurs d'armes, les Renrijra ont déjà prouver leur force en Cyrodiil, n'est-ce pas ? J'ai déjà eu l'extrême plaisir de massacrer un convois de nobles de Leyawiin qui avait jugé bon de passer par le mauvais chemin...

Il prit une pause dessinant un sourire de défi et de provocation sur son visage :

-Si Alkosh vous a offert une mémoire généreuse vous devinerez sans mal que les Renrijra Kriin défendent les valeurs d'une Elsweyr libre des forces étrangères. Nous voulons comme par le passé un pays souverain et indépendant. Nous réclamons nos terres d'autrefois, celles de nos ancêtres que les corrompus de  Torval ont osé livrer aux étrangers. Nous versons et verserons le sang selon le principe du Ta'Agraa dans le but d'abreuver la soif de nos terres déshydratée par l'oppression étrangères. Voilà pourquoi j'ai été capturé, moi, Do'Simba. Vous savez tout maintenant, puis-je sortir, Impérial ?

Il tendit ses chaînes vers l'officier :

-Vous pouvez les garder, même dans le désert nous avons de plus agréables parures, étranger...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tes-saison-eternelle.forumgratuit.be
Titus Scipii

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 15/04/2015
Age : 23

MessageSujet: Re: Histoire de Titus Scipii : des Scorpions dans le désert [ chapitre I ]   Lun 22 Juin - 17:29

J'arrête les couleurs de dialogue:
 

L'air des sous sols était frais, aucun risque de mourir de chaud ici, par contre une vieille odeur de moisi flottait dans l'air, conséquence des multiples geôles peu nettoyées et des prisonniers dans l'attente. Au moins Titus fut il ravi de voir que son interlocuteur était bavard : le chef des Renrijra Kriin, capturé par les Thalmors et désormais en sa possession.


TITUS - Do'Simba, chef des Renrijra Kriin, fils des Lunes Jumelles et véritable Grande Crinière d'Elsweyr. C'est un honneur, pour ma part je suis le lieutenant Antonius, dirigeant de cet avant poste Impérial.

Il marqua une pause et but un peu d'eau.

TITUS - Les Renrijra Kriin, c'est toujours un plaisir de combattre un adversaire aussi honorable. Mais ce jour n'est pas à l'animosité entre nos deux camps alors cessons les piques.

Il avait une opinion très claire sur les incursions rapides que faisaient ces rebelles en territoire impérial. Bien entendu elles restaient limitées, en tout cas sur Ravenne. Les Scorpions veillaient au grain, et n'auraient aucun scrupule à eux même traverser les montagnes pour exercer des représailles chez l'ennemi. Mais ils ne le faisaient pas, ils se contentaient de limiter les incursions ennemies. Le Khajiit eut le temps d'analyser cette tentative de dialogue serein instaurée par l'Impérial.

TITUS - En tout cas en tant que chef, je me doute que vous savez que je ne vous laisserait pas partir aussi simplement, j'ai des ordres. En plus c'est vraiment dommage vu que je n'ai pas les clés de vos chaînes. Enfin, mes supérieurs ont été clairs, ils veulent que j'obtienne de vous un accord. Un accord qui nous avantagerait tout les deux. J'espère que vous saisissez l'opportunité qui s'offre à vous, et par extension à votre tentative de libérer votre peuple. Si cela vous intéresse nous pourrons discuter d'égal à égal. Sinon vous aurez l'honneur d'élire domicile dans cette pièce. A défaut d'être bien meublée, elle est spacieuse.

Il marqua une pause.

TITUS - Qu'en dites vous ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémus Talanian
Fondateur / Comte de Kvatch
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 14/04/2015

MessageSujet: Re: Histoire de Titus Scipii : des Scorpions dans le désert [ chapitre I ]   Sam 27 Juin - 11:48

Fondateur incarnant :
Do'Simba


Chef des Renrijra Kriin

Une proposition impériale ? Voilà qui pouvait être intéressant. Do'Simba réfléchit à l'éventualité d'un piège, mais il n'en vit aucune. Et après tout il aurait ainsi une nouvelle possibilité d'être libre voir même de renforcer la cause. Les Renrijra Kriin refuseraient très certainement de collaborer avec les Impériaux, néanmoins...la possibilité d'obtenir une sorte « d'amnistie » pour les camarades retenus dans des prisons cyrodiliennes ne seraient pas négligeable. Ni de nouvelles ressources de guerre....Des armes, des armures et des vivres. C'était le prix à payer si ces impériaux voulaient le soutien des Renrijra. Après tout, ils n'étaient pas de simples « rebelles sanguinaires » comme semblaient le croire les pays voisins. Ils étaient aussi l'une des plus puissantes structures de forces d'Elsweyr, la plupart des autres n'étant composés que de tribus fières et peu solidaire envers leurs congénères d'autres tribus. Bien-sûr, il y avait les « gens de la ville »  qui allait du simple trafiquant de skouma à la haute société d'Elsweyr composé principalement de riches oligarques qui soutenaient tel ou tel côté de la frontière.

Le certain cynisme dans la voix de celui-ci plu au Khajiit. L'adversaire aurait été bien ennuyeux sans sa petite dose de sarcasmes et de provocations démontrant davantage que Do'Simba était bel et bien prisonnier et donc soumis à la volonté impérial...pour le moment.

Il agita ses chaînes à nouveau, nerveusement et répondit d'une voix calme :


Do'Simba: -J'accepte de négocier avec vous... Et donc les Renrijra Kriin sont prêts à négocier avec l'Empire. Do'Simba émit alors des petits ricanements moqueurs dévoilant ses crocs de félin. Oh oui...Que voudrait un Impérial d'un Renrijra hormis négocier avec lui concernant le Domaine n'est-ce pas ?

Il prit une pause et se dit qu'il fallait réellement négocier d'égal à égal et bien-sûr faire des concessions, d'un camp ou dans l'autre. Il poursuivit :

Do'Simba: -Vous savez, avant de négocier. J'aimerais des garanties de votre part, car jamais un Khajiit ne traîte avec des gens en qui il est sûre de ne pas faire affaires et bénéfices. Tout d'abord, j'exige d'être libérer, de recevoir un cheval et en plus de cela....La libération de trois de mes hommes qui sont emprisonnés en Cyrodiil. Je vous noterais leur nom dés que l'on m'aura libérer...Exigeant ? Vous trouvez ? Oui peut être, néanmoins, en échange. Je vous fais donne ma parole de félin et de fervent adepte des Lunes que les Renrijra n'attaqueront plus l'Empire jusqu'au début des négociations. Bien-sûr, il nous faudra un lieu de rendez-vous n'est-ce pas ? Si vous le souhaitez...je peux aussi vous offrir mon cousin en guise d'otage en attendant les pourparlers....Un prisonnier en vaux bien un autre n'est-ce pas ? Voilà mes conditions de négociation. Vous avez, évidemment, le droit de refuser et je m'évaderais...Peut être me ferais-je tuer, ou peut être pas. Dans les deux cas, les Renrijra persisteront, je ne suis peut être pas invulnérable mais l'idéologie, le Ta'Agraa, lui est immortel...Mais, pour ma propre survie et l'avenir de nos deux peuples, vous devriez accepté...

HRP: Pas de problèmes pour les couleurs et encore une fois, désolé pour l'attente ! =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tes-saison-eternelle.forumgratuit.be
Titus Scipii

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 15/04/2015
Age : 23

MessageSujet: Re: Histoire de Titus Scipii : des Scorpions dans le désert [ chapitre I ]   Sam 27 Juin - 14:16

[HRP] Pas de souci ! Smile

Titus laissa le temps au prisonnier de réfléchir, et celui ci accepta. A vrai dire c'était le choix le plus rationnel. Son sourire marqua sa nouvelle remarque acide envers les désirs de l'Empire.

TITUS - Le domaine en effet, décidément on ne peut rien vous cacher.

Il marqua une pause et écouta les différentes revendications de son interlocuteur. Logiquement celui ci voulait des garanties, et Titus comptait bien lui en donner.

TITUS - Je vais, comme je l'ai dit tout à l'heure, enlever vos chaînes afin de vous libérer, et je vais de ce pas envoyer un de mes soldats vous chercher une monture.

Il se leva et fit quelque pas, la tête baissée en signe de réflexion.

TITUS - Malheureusement, je crains que les libertés que m'ont accordés mes supérieurs ne suffisent pas pour libérer trois de vos acolytes comme ceci. Je vais effectuer les démarches mais je crains de ne rien pouvoir vous assurer. A la place, nous devrions plutôt nous entendre sur un échange d'otage. Votre cousin contre un des officiers de notre troupe. Je suis sur que le haut commandement comprendra.

Il sortit d'une des poches cachées dans les amples plis de sa tenue du désert une petite clé. Il s'approcha du prisonnier.

TITUS - Je vous libère donc, en vertu de quoi nous nous engageons tout deux à cesser, au moins momentanément, les hostilités entre nos camps. Je vous laisse quatre jours pour revenir avec votre cousin, là où nous vous avions trouvé. Nous négocierons là bas, en terrain neutre, et nous procéderons à l'échange.

Il glissa la clé dans les chaînes, après un tintement métallique, celles ci tombèrent.

TITUS - Maintenant partez, vous êtes libre. J'ose espérer que le sens de l'honneur que vous pensez avoir n'est pas une fable comme le disent les dignitaires de cette ville.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémus Talanian
Fondateur / Comte de Kvatch
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 14/04/2015

MessageSujet: Re: Histoire de Titus Scipii : des Scorpions dans le désert [ chapitre I ]   Sam 27 Juin - 17:09

Fondateur incarnant :
Do'Simba


Chef des Renrijra Kriin

Les premiers accords avaient été acceptés. Et surtout, Do'Simba s'était débarrassé de ses chaînes, il était libre ! Néanmoins, ces accords étaient fragiles et les négociations qui se dérouleraient dans deux jours seraient très certainement plus hardies, surtout avec les autres Renrijra qui n'avaient pas tous encore acquis la voie de la diplomatie ...Mais, Do'Simba savait qu'en proposant aux Renrijra Kriin une sorte de « réforme temporaire » concernant l'Empire, il pourrait faire évoluer ceux-ci après tout...Ils étaient les maîtres du pays de demain...Et, Ri'Azzad avait longuement insisté sur le fait de faire rapidement régner l'ordre et la sécurité dans les rues des villes d'Elsweyr pour éviter que l'anarchie n'englobe le pays, brisant les anciens liens et reformant davantage de tribus qu'il n'y en a déjà. Do'Simba avait beau être un Khajiit fourbe, plutôt intrépide et imprévisible. Il partageait une chose que tout les Renrijra avaient : l'amour pour sa patrie. Il voulait prouver aux peuples de Tamriel que les Khajiits méritaient autant de respect que les autres races qu'ils avaient leur culture, leur religion et leurs coutumes uniques. Il fallait les respecter. Voilà pourquoi les Renrijra se battaient...pour un avenir plus radieux pour les Khajiits et Elsweyr. Bien-sûr, même si cela devait passer par des massacres d'innocents, des raids criminels, du trafic de skouma...Bref tout ce qui pourraient gêner l'équilibre des pouvoirs actuels. Néanmoins, en s'alignant du côté des Impériaux, ils risquaient de se faire trahir par les hautes sphères impériales, une fois le sud libérer du Thalmor...Do'Simba était conscient que cette alliance, qui n'avait d'ailleurs même pas encore été constituée, devait servir de passerelle pour atteindre le pouvoir...et ensuite. Il faudra faire en sorte que plus jamais une puissance étrangère ne tente d'influencer la politique khajiit. Plus tard encore, les territoires légitimes des Khajiits leur seront rendus : Leyawiin. Mais, avant cela, il fallait se débarasser du Thalmor qui était bien moins tolérant que l'Empire...Formant une véritable dictature, les Altmers avaient construits de nombreux avants-postes dans le désert et sur leurs frontières, formant une véritable chaîne de défense autant pour se défendre contre un éventuel assaut de l'Empire mais également...confiner la population « sudiste » dans le territoire et éviter tout manque de mains d'oeuvre. Celle-ci se faisait d'ailleurs plus rare...D'où l'annexion de l'Elsweyr-sud, mais le nord regorgeait de population qui avait fuit les terres du sud après la seconde guerre des alliances. Aujourd'hui, le Domaine Aldmeri utilisait même officiellement le trafic d'esclavage dans le but de compenser cette perte...

Le « lieutenant Antonius » avait annoncé au Khajiit après l'avoir libéré :


TITUS - Maintenant partez, vous êtes libre. J'ose espérer que le sens de l'honneur que vous pensez avoir n'est pas une fable comme le disent les dignitaires de cette ville. 

La remarque fit sourire le Khajiit...et il rétorqua après un bref silence :

-Avant de partir, prenez vos dispositions auprès de vos supérieurs avant les négociations...Nous voulons que nos trois compatriotes soient libérés...Vos paroles étaient douces à mes oreilles... alors je me contenterais de vous accordez un délai plus important pour leur libération, nous en reparlerons avec mes partisans pendant les négociations. Les Renrijra Kriin s'engageront à ne plus attaquer les possessions impériales jusqu'aux négociations, sur ce point vous avez ma parole...

Le Khajiit quitta alors l'endroit, enfourchant sa monture, il partit au galop s'engouffrer dans les dunes du désert...Il retrouverait ses hommes et de là, pourraient enfin discuter d'égal à égal avec ce lieutenant....Il restait désormais quatre jours avant les négociations, quatre jours où les Renrijra Krin décideraient de leur destin futur...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tes-saison-eternelle.forumgratuit.be
Titus Scipii

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 15/04/2015
Age : 23

MessageSujet: Re: Histoire de Titus Scipii : des Scorpions dans le désert [ chapitre I ]   Sam 27 Juin - 17:42

TITUS - Nous verrons cela lors des négociations.

Do'Simba quitta la cellule, suivit par l'Impérial ainsi que par un autre légionnaire, et rejoignit la cour du fort où l'attendait un cheval scellé. L'Impérial le regarda partir, puis il monta sur l'une des courtines et regarda les dunes entourant la ville. Une petite ombre noire était encore visible, puis elle disparut soudainement, le Khajiit était trop loin désormais. Il continuait de fixer l'horizon, comme s'il pouvait porter son regard plus loin que l'horizon, vers le sud. Vers le territoire sous le joug Aldmeri.

OFFICIER - Général, notre coureur est parti hier pour répondre à votre demande de renfort. Faut il en quémander un nouveau suite à la requête du prisonnier ?

TITUS - Non ne vous embêtez pas, sur ce coup là je vais m'en tenir à ce que je lui ai dis. Ne pressons rien, et envoyez un courrier aux responsables des Ajentus. Laissons les faire comme ils leur chantent.

Sans perdre de temps il redescendit dans le cour et s'orienta vers les souterrains. Deux de ses hommes étaient en train d'en extirper le cadavre d'un Elfe. Ils saluèrent brièvement leur général quand il passa à leurs cotés mais n'interrompirent pas leur manœuvre. Il trouva finalement l'ensemble des officiers présents ce jour là à Dune et dans les alentours dans une salle de réunion. Sans plus attendre il les rejoignit et ils commencèrent à planifier l'attaque d'Orcrest.

TITUS - Messieurs, sachez que nous aurons sans doute bientôt un nouvel allié dans cette guerre. Nous allons pouvoir éprouver le Thalmor dans ce désert à tel point qu'il sera incapable de se déployer correctement ailleurs en Tamriel. Nous allons le saigner à blanc. Mais avant cela comme je viens de dire, nous devons finaliser notre alliance avec les Renrijra Kriin et surtout, planifier un peu la suite de nos action ...

Edit du fonda': C'est 15 lignes minimum pour les posts RP. A modifier avant la poursuite du RP. ^^

Edit de Titus : chez moi je compte 17 lignes ( sans les lignes sautées bien entendu ! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémus Talanian
Fondateur / Comte de Kvatch
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 14/04/2015

MessageSujet: Re: Histoire de Titus Scipii : des Scorpions dans le désert [ chapitre I ]   Mar 30 Juin - 18:36

Fondateur incarnant :
Do'Simba


Chef des Renrijra Kriin

Les dunes et le sable laissèrent place à une série de larges canyons formant un véritable labyrinthe au milieu du désert. Do'Simba y pénétra, le connaissant parfaitement, il savait que ses partisans l'attendaient. Ceux-ci lorsqu'ils le virent l'acclamèrent, l'annonçant comme la véritable « Crinière, bénie par Alkosh et les Lunes ». Il avait survécu au Domaine et à l'Empire, les deux ennemis des Renrijra Krin n'avaient pas su venir à bout de l'ingéniosité khajiite. Le temps de la vengeance, du soulèvement et de la destruction était venu. Sous ses airs diplomatiques et plus modérés, Do'Simba inspirait, au plus profond de son coeur, à un amour passionné pour la souffrance des oppresseurs. Il voulait détruire leur culture, les exterminer...Il voulait faire honneur à ses ancêtres, à son mentor et à tout ses frères d'armes. Séduire un simple lieutenant était simple. Mais, séduire l'Empire serait plus difficile...Peu importe, tant qu'ils offrent aux Renrijra Krin soutient et puissance en attendant le jour où les Lunes masqueront le soleil et qu'alors, la vengeance du peuple se fera entendre à travers tout le continent. Les frontières souveraine d'Elsweyr s'étendront d'un océan à l'autre...Trop longtemps, les Khajiits avaient subit les moqueries et les clichés des autres peuples, ils allaient comprendre à qui ils avaient vraiment à faire...Masqué d'un sourire, les fidèles arpenteront les villes étrangères massacrant leurs dirigeants...Tamriel tremblerait et pendant ce temps les Lunes se réjouiront...

Do'Simba, invitant tout ses compatriotes à s'asseoir sur le sol chaud, expliqua ce qu'il avait vécu au sein des geôles impériales. La rencontre avec ce lieutenant Antonius, l'accord et les futures négociations. Au départ, les Renrijra Krin furent révoltés de devoir ainsi collaborer avec les ennemis d'hier et même d'aujourd'hui...Mais, d'un point de vue stratégique, en stoppant d'attaquer l'Empire, ils pourraient enfin se concentrer sur le Domaine Aldmeri...Ce n'était pas un mauvais plan  à court terme. Le peuple khajiit enfin souverain ouvrirait les yeux sur les présences étrangères dans leur pays et soutiendrait totalement l'indépendance et la souveraineté de leur patrie.


Le lendemain du retour de Do'Simba.

Les Khajiits se préparèrent avec une certaine solidarité aux négociations du jour suivant. Do'Simba voulait s'assurer que tous étaient prêt à collaborer, du moins temporairement, avec l'Empire. Tous l'étaient si lui l'était. Bien...

Ils préparèrent leurs plus belles montures et revêtirent leurs armures les plus agréables à regarder dans le but de prouver aux Impériaux, qu'ils étaient tout aussi raffinés et cultivés qu'eux.

Do'Simba, avant de poursuivre les préparatifs, fit venir une jeune khajiite, au pelage jaune surmonté de tâches noires.


-J'Sbaraa, entama-t-il, tout est en ordre pour ton voyage vers Rivefort ?

-Oui, tout est en ordre. J'Sbaraa contactera notre allié une fois là-bas et il fournira à J'Sbaraa les autorisations...Comme nous l'avions prévu.

-Bien...Personne, pas même parmi nos rangs, ne doit être au courant de ta mission.

-J'Sbaraa le sait bien, Crinière.

Le jour suivant, au coeur du désert...

Les Impériaux étaient arrivés les premiers, on pouvait voir au loin leur silhouette encore obscurcit par l'éclat du soleil dont l'ardeur devait être insupportable pour les non-natifs d'Elsweyr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tes-saison-eternelle.forumgratuit.be
Titus Scipii

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 15/04/2015
Age : 23

MessageSujet: Re: Histoire de Titus Scipii : des Scorpions dans le désert [ chapitre I ]   Mer 1 Juil - 11:40

La veille du rendez vous entre les deux partis

Les deux jours qui avaient suivis le départ du prisonnier Khajiit avaient été riches en informations. En effet les elfes capturés avaient concédé quelques informations avant de mourir. Leurs cadavres avaient aussitôt été brûlés en plein milieu de la cour de la caserne. Titus avait aussi reçu de multiples rapports de la section huit, l'effectif dédié à la gestion des espions et des infiltrés de la légion. Il avait aussi échangé quelques lettres avec le Cabinet Noir, cet organisme de communication spécifique à la légion qu'avait mis en place Publius Aelius.

Désormais il avait d'autres problèmes à gérer concernant le prochain accord avec les Renrijra Kriin. En effet, ceux ci dans leur arrogance et leur manque de recul allaient à tous les coups exiger beaucoup trop de lui. En fait il craignait que ceux ci ne comprennent dans le terme " accord profitable aux deux partis " la même notion, mais seulement dans le sens des Impériaux vers les Khajiits. En d'autres termes, ils voudraient des armes, des vivres et des informations sans rien concéder en contre partie. Cela Titus ne pourrait le tolérer. Il était dans son quartier général, cette salle située à plusieurs mètres sous terre, à discuter avec ses officiers de confiance de la marche à suivre quand un messager arriva et lui tendit un parchemin. Les renforts étaient arrivés après une marche forcée dans les forêts Cyrodiilienne, avaient passé la frontière et établissaient leur baraquements dans la cité de Fort-de-Rive. Désormais Titus disposait d'une part non négligeable de sa légion. Il pourrait se déployer de façon plus efficace. Un peu plus tard c'est un autre de ses lieutenants qui reçu une missive.


LIEUTENANT1 - Général, la situation est parfaitement calme à Ravenne. Le détachement Audace est prêt à agir, leurs navires armés, mais il en manque un certains nombres, encore à quais à Leyawiin.

TITUS - Mouvement lancé, qu'ils aillent à Leyawiin récupérer le reste de leur flottille et qu'on les y prépare. La mer de Topale est dangereuse et je veux qu'ils atteignent Senchal dans la meilleure des conditions. Qu'en est il des informations divulguées ?

LIEUTENANT2 - Il semble que des rumeurs parlent d'une troupe impériale fonçant à travers le désert vers les positions Thalmors, et que beaucoup de nos éclaireurs aient été vus près d'Orcrest. Dois je les faire se replier ?

TITUS - Du tout, attendons d'éveiller la curiosité des deux autres camps avant de se calmer, ça couvrira l'avancée de nos navire.

Le groupe finit par se séparer pour veiller à l’exécution des décisions prises et au bon déroulement des opérations.

Le lendemain, dans le désert

Les Impériaux étaient en place dans le vallon sableux où ils avaient rendez vous avec le chef présumé des Renrijra Kriin. Dans un creux voisin, à l'ombre, attendaient les montures, surveillées par la majeure partie des soldats. En fait le groupe impérial qui allait mener les négociations n'était composé que deux quatre hommes. Titus, deux de ses lieutenants et un guerrier. Cependant ils se savaient sous surveillance, en cas d'incident tout le reste du groupe viendrait à leur secours.

Les impériaux ne portaient ni plus ni moins que leur tenue de combat du désert. Des armures de cuir et de lin, le visage couvert par leur turban rouge et armés simplement, mais efficacement. La seule distinction qui permettait de différencier les officiers étaient leurs épaulettes de cuir, mais Titus ne portait celle que de sergent, mais de général. En fait un observateur ne verrait que deux lieutenants, escortés par un sergent et un soldat du rang. Tant mieux. Ils avaient monté une petite toile, sous laquelle attendaient les deux lieutenants. Titus et le soldat quand à eux étaient allongé du coté ombrageux à même le sable.

Finalement, ils virent arriver le contingent Khajiit, enfin. Ils se préparèrent à les recevoir et quand leur chef mis pieds à terre, Titus se mit au garde à vous, suivit du soldat. Les lieutenants s'avancèrent et baissèrent légèrement la tête en signe de respect.

LIEUTENANT1 - Nous sommes les lieutenants Castor et Pollux. Je vous en prie venez vous mettre sous la toile, nous allons pouvoir discuter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémus Talanian
Fondateur / Comte de Kvatch
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 14/04/2015

MessageSujet: Re: Histoire de Titus Scipii : des Scorpions dans le désert [ chapitre I ]   Lun 27 Juil - 18:46

Fondateur incarnant :
Do'Simba


Chef des Renrijra Kriin

Suivant la légère brise du désert, les chevaucheurs khajiits finirent par débarquer au point de rendez-vous. Sur le dos de leur Senche, les Renrijra Krin approchèrent des Impériaux. Ils étaient quatre apparemment, un sergent, deux lieutenants et un guerrier. Les deux plus bas gradés étaient à l'extérieur de la tente, en position de garde à vous. Leur visage était masqué par un large turban rouge les couvrant des effets du soleil. Do'Simba s'approcha, avec lui deux chefs de clans. Le reste des Renrijra patienta à l'extérieur, ils étaient six sans compter les montures. En supériorité numérique, les Khajiits avaient une assurance supplémentaire que ces négociations ne serait pas en réalité un guet-apens.

Do'Simba, adressant un sourire moqueur aux deux « gardes » de la toile, et pénétra à l'intérieur de celle-ci. L'un des deux lieutenants l'accueillit, se présentant lui et son allié. Castor et Pollux, des noms typiquement impériaux...

Do'Simba se présenta alors, lui et les deux chefs qui l'accompagnaient :

-Je suis Do'Simba, chef des Renrijra Krin, fils des Lunes Jumelles et véritable Grande Crinière d'Elsweyr. Voici Ra'Jiradh, chef du clan F'aashe et Sha'jal, chef du clan Ishee-Dar. Nous représentons l'ensemble de nos frères luttant pour la cause des Renrijra Krin et sommes venus négociés comme convenu. Tiens, je remarque l'absence du lieutenant Antonius ?

Il prit une pause en attendant la réponse de l'Impérial et poursuivit, ensuite :

-Avant que j'oublie, voici mon cousin et votre otage. Il s'appelle Taaj...

Do'Simba désigna une monture à l'extérieur. Un splendide Senche adulte au coeur meurtri par des entailles et d'anciennes cicatrices. Une peinture de guerre rougeâtre symbolisant Masser et Secunda ornait son museau. Il ressemblait à un lion, hormis qu'il n'avait pas de crinière et qu'il était bien plus imposant. Et pourtant, la monture était belle et bien le cousin de Do'Simba de naissance. En effet, l'apparence des Khajiits variaient en fonction de la position des lunes le jour de leur naissance. Taaj était un Senche, son apparence de bête sauvage n'influençait cependant pas son intelligence et bien qu'il ne savait pas s'exprimer, son esprit était tout aussi élaboré qu'une autre espèce de Khajiit. Remarquant l'étonnement des officiers impériaux, Do'Simba ajouta, un large sourire flagorneur aux lèvres :

-Hmm...J'éviterais de le fixer trop longtemps si j'étais vous...Il n'aime pas beaucoup les étrangers...Ah et dîtes à vos hommes de ne pas le toucher avec trop d'insistance. Il risquerait de leur arracher le poignet...On est tous un peu « impulsif » dans la famille, vous comprenez ? Bon...Ce n'est pas tout ça mais lequel d'entre vous sera mon otage ?   

Une fois le choix fait. Les négociations purent commencés...

-Bon et bien, je vous en prie, vous étiez là les premiers, à vous d'entamer tout ça, n'est-ce pas ?

S'installant sur l'une des chaises disposés autour d'une table rudimentaire, Do'Simba regarda alors la carte placé en son centre. On pouvait y voir les différentes villes et contrées d'Elsweyr...Une ligne vulgairement tracé séparait la partie nord et sud de la province. Les troupes étrangères s'étaient partagées la nation des Khajiits sans même les consulter. Le peuple félin avait pour mérite d'avoir été utilisé comme monnaie d'échange pour la paix. C'est certes une bonne chose mais lorsque la liberté et la fierté d'un peuple est en jeu...La paix s'avère alors bien fragile...Des années ont passés depuis la fin de la Seconde Guerre des Alliances et pourtant...La période qui suivit n'a pas refermé les vieilles blessures. Des nations sont devenues plus fortes comme l'Argonie, Hauteroche mais aussi Cyrodiil réconciliée avec Bordeciel de façon officielle. Le Domaine Aldmeri semblait voir cette multitude de puissances resurgir, ce qui représentait au cas par cas, une bonne ou une mauvaise chose pour les intérêts du Thalmor. Elsweyr n'a cependant pas changé depuis la fin de cette guerre...Elle est resté le symbole même des tensions entre l'Empire et le Domaine...Les deux plus grandes puissances de Tamriel contraintes de cohabiter sur un sol étranger désertique et tropical. Un environnement bien différent de leur patrie d'origine. Ils avaient soufferts tout les deux (Le Domaine autant que l'Empire) des colères du sable et de la chaleur. Et pourtant, cela était comme inscrit dans leur destin...Aucune parole solitaire dénuée d'hypocrisie ou de politesse diplomatique n'avaient circulées entre les deux blocs.

Aujourd'hui, le peuple d'Elsweyr se relevait...Le Domaine tomberait...Le sud serait délivré et l'Empire finirait par accepter l'inévitable...

_________________
"Tomber est permis, se relever est ordonné"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tes-saison-eternelle.forumgratuit.be
Titus Scipii

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 15/04/2015
Age : 23

MessageSujet: Re: Histoire de Titus Scipii : des Scorpions dans le désert [ chapitre I ]   Mar 28 Juil - 13:42

La troupe Khajiit arriva nombreuse et sûre d'elle. Le regard que lui adressa Do'Simba, Titus pouvait le qualifier de suffisant. On ne pouvait le nier, malgré leur position actuelle dans l'échiquier de Tamriel, les Renrijra Kriin étaient suffisants. Presque trop sûr d'eux. Tandis que leur chef entrait et se présentait sous la toile à ses deux lieutenants, Titus observait le reste des Khajiits. Parmi eux se trouvait un genre de lion.

Do'Simba - Tiens, je remarque l'absence du lieutenant Antonius ?

Castor - Le lieutenant Antonius a été infecté par une maladie qui le cloue au lit, il ne sera malheureusement pas présent. Je vous prie de l'en excuser ...

Titus resta impassible à cette déclaration, ses lieutenants réussiraient à mener à bien ces négociations, il en était sûr. C'était bien pour cela qu'il leur avait donné ces rôles. L'impérial à ses cotés semblait un peu nerveux, sur le qui vive. Le nombre supérieur d'homme-chats semblait le déranger. Lorsqu'il croisa le regard de Titus, il se calma et garda son sang froid.

Do'Simba - Avant que j'oublie, voici mon cousin et votre otage. Il s'appelle Taaj...[...] Bon...Ce n'est pas tout ça mais lequel d'entre vous sera mon otage ?


Le lion était donc l'otage, et quel otage, il faudrait réfléchir à l'endroit où le mettre pendant le temps des échanges d'otages. Titus remarqua de nouveau ce ton de suffisance dans les paroles du Khajiit. Décidément cette espèce n'était vraiment pas faite pour la diplomatie.

Pollux - Je serai cet otage, ce sera un honneur pour moi de vivre à vos cotés, pour un temps.

Do'Simba - Bon et bien, je vous en prie, vous étiez là les premiers, à vous d'entamer tout ça, n'est-ce pas ?

Titus leva un sourcil, ils venaient ici en se pavanant et en affirmant leur force, et n'étaient pas capable de commencer les négociations. S'ils avaient voulu se montrer plus fin, ils auraient mieux fait de faire une entrée moins remarquée et se porter à la rencontre en état visible de faiblesse. Pour mieux observer et feindre une infériorité. Mais non, ils proclamaient leur " force " puis cassaient cette image une fois que l'intellect et l'éloquence devaient prendre le relais des muscles. Manque de finesse flagrant.

Pollux - Commençons. L'Empire et le Domaine ont des relations gelées. Rien ne se passe pour améliorer le climat tendu entre nos deux nations. Nous ne cherchons pas la guerre ouverte avec eux. Malgré cela, nous voyons qu'au sud, une nation cherche à rétablir son autorité sur son territoire. Au détriment de l'influence du Domaine.

Castor - Cependant, cette nation n'est malheureusement pas digne de confiance. Excusez mes mots mais rien ne peux mieux décrire votre attitude. Lorsque vous étiez maître de vos terres, vous ne faisiez qu'entretenir des tensions les frontières impériales, et n'hésitiez pas à lancer des raid sur nos terres. L'occupation d'Elsweyr nord est donc notre façon de s'assurer que vous ne nous trahissiez pas, comprenez le.

Pollux - Que cela vous plaise ou non d'ailleurs, notre main mise sur le nord de la région est un gage de paix entre nos deux pays. Nous ne tuerons ni détruirons rien, tant que vous acceptez de ne pas empiéter sur nos terres.


Ils marquèrent une pause, les deux impériaux se faisaient face, autour de la table et ne regardaient même pas la carte, ils fixaient les Khajiits présent ici.

Pollux - L'Argonie se contrefiche de votre sort, trop occupée avec les Dunmers. De même pour l'Enclume. Finalement les seuls qui puissent vous aider à libérer vos terres, sont les Impériaux. Mais en plus de le pouvoir, nous le voulons. Nous préférons voir renaître une nation Khajiit assagie, qu'une terre dévastée par la guerre.

Castor - Et pour ce faire, nous sommes prêt à vous fournir une aide conséquente, avec des contreparties bien entendu.


Une nouvelle pause.

Castor - Nous pouvons vous fournir des armes. Des provisions aussi. S'il le faut, des instructeurs peuvent venir aider la formation de vos jeunes recrues. Nous pourrons libérer quelques uns de vos compatriotes de nos prisons et vous aidez dans vos chantiers de constructions. En effet, la seule aide que vous recevrez sera celle de notre légion, sous le commandement du général Titus Scipii.

Pollux - Aucun autre organisme impérial ne peut vous aider, sinon cela attirera l'attention du Domaine. Dés les jours à venir, nous lancerons sur le côte sud est des raids pour déstabiliser l'emprise Thalmor, à vos hommes d'exploiter ceci pour reconquérir vos terres, ou au moins diminuer la puissance de votre ennemi là bas.

Castor - L'offre vous intéresse t'elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémus Talanian
Fondateur / Comte de Kvatch
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 14/04/2015

MessageSujet: Re: Histoire de Titus Scipii : des Scorpions dans le désert [ chapitre I ]   Ven 31 Juil - 13:10

Fondateur incarnant :
Do'Simba


Chef des Renrijra Kriin

Les officiers c'étaient montrés à la fois amère et accusateur mais également plus disposé à céder aux conditions de négociations. Une bonne chose...La libération d'une partie des prisonniers retenus en Cyrodiil était importante comme l 'était plus encore la fourniture de ressources de guerre plus conséquentes dans le but de faire face au Domaine.  Hmm..Il était amusant de remarquer que les Impériaux croyaient réellement que les Renrijra Krin attendaient de l'aide des pays étrangers...Ce n'étaient pas qu'une bande de renégats assoiffés de sang...Ils représentaient un idéal...Celui de la liberté et de l'indépendance d'un peuple entier.  

Do'Simba hocha la tête et d'un revers de la main rétorqua :


-J'accepte tout ce que vous me proposez. Mes hommes soutiendront vos actions clandestines dans le sud avec plaisir. Je refuse néanmoins qu'ils reçoivent un entraînement de la part des troupes impériales. Nous avons notre petite fierté en combat, vous comprenez ? Connaissez-vous les méthodes de guérillas ? Frapper plusieurs points sensibles simultanément ? Et bien vous comprendrez qu'un entraînement de la part d'une Légion qui manie la force brute avec élégance ne nous serviraient à rien. Nous sommes trop peu...et ce n'est pas dans notre nature.

Le Khajiit se leva et dégaina son sabre, voyant le regard étonné des officiers, il les rassura d'un sourire qui n'avait rien de rassurant, pourtant. Il plaça la lame sur la paume de sa main et entama un bref discours :

-Les Renrijra Krin, dans ses conditions, acceptent de combattre l'envahisseur du sud aux côtés de l'Empire jusqu'à libérer les territoires occupés par le Domaine. Une fois libérée, la province deviendra indépendante et sera régie par nos soins uniquement. Dans ses conditions, nous vous acceptons à nos côtés. Vous transmettrez à votre Général Sciipi mes salutations et surtout cette indication : Qu'il me fasse savoir la date et l'heure de la première attaque une fois les échanges militaires exécutés.

Un nouveau chapitre venait de débuter pour Elsweyr dont l'histoire ne cesse, tel le sable dans un sablier d'or, de s'écouler...Parfois inscrite en lettres de sang, l'histoire de la patrie des Khajiits semblaient prendre un tout nouveau bord. Pour la première fois depuis plusieurs décennies les Renrijra Krin semblaient avoir remporter une bataille majeure...Celle des négociations avec une grande puissance autrefois hostile, la reconnaissance officieuse de la faction de plus en plus puissante que représentaient les Renrijra était un élément important pour la reconstruction d'un état indépendant et légitimé par ce soutien, pour le moment secret.


HRP:
 

_________________
"Tomber est permis, se relever est ordonné"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tes-saison-eternelle.forumgratuit.be
Titus Scipii

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 15/04/2015
Age : 23

MessageSujet: Re: Histoire de Titus Scipii : des Scorpions dans le désert [ chapitre I ]   Ven 31 Juil - 21:04

Do'Simba - Connaissez-vous les méthodes de guérillas ? Frapper plusieurs points sensibles simultanément ? Et bien vous comprendrez qu'un entraînement de la part d'une Légion qui manie la force brute avec élégance ne nous serviraient à rien.

Les deux lieutenants impériaux se regardèrent, et sourirent. Dehors, le soldat rigola doucement. Cette remarque avait de quoi faire rire n'importe quel membre de la légion que commandait Titus. Sans doute l'unique légion de l'armée impériale qui refusait justement le combat traditionnel et privilégiait le combat non-conventionnel.

Castor - Vous avez la parole de toute notre légion pour vous fournir une aide logistique. Nous libérerons dans les jours qui viennent tous ceux de votre race que vous désirez voir libre. Nous comprenons votre refus de nous voir nous immiscer dans vos entraînements, mais plusieurs de nos instructeurs vous accompagneront tout de même, afin de justement profiter de votre maîtrise de la guérilla.

Pollux - Nous vous contacterons. Nous n'y manquerons pas ...


Lorsque le contingent Khajiit quitta la tente, Titus resta à son poste, honorant son rôle de sergent provisoire, et les observa. Ils s'éloignaient tranquillement pour partir on ne sait où après ces négociations. Une nouvelle page de l'histoire d'Elsweyr s'écrivait.

Quelques jours plus tard, à Dune

Il était convoqué dans les bâtiments où siégeait l'administration impériale. Les bureaucrates avaient du mal à tolérer ses actions, et il devait maintenant se justifier.

Administrateur1 - Général Titus Scipii, commandant de la huitième légion, aussi nommée Scorpion, le gouvernement impérial en Elsweyr vous a convoqué ici pour que vous répondiez de vos actes des plus surprenants ...

Le doute marquait ses paroles, comme s'il doutait d'avoir en face de lui un général impérial. Sans dorure, ni armure d'apparat ou de signe distinctif marqué, Titus arborait sa tenue désertique habituelle et son armement réglementaire. Il avait tout de même enlevé son turban rouge sang afin que l'on puisse voir son visage.

Titus - Je suis prêt à répondre à toutes vos questions.

Administrateur1 - Très bien.


Il marquait une pause, autour de lui Titus entendait les murmures échangés par les autres fonctionnaires présent ce jour là. Il ignora cela et attendit que l'on commence l'entretien.

Administrateur2 - Vous avez pris en contact avec une faction rebelle considérée comme dangereuse par les autorités impériales.

Titus - Oui et je ne vois pas le problème. Ils peuvent nous être grandement utile pour contrer l'influence du Domaine dans la région.

Administrateur2 - Mais nous ne sommes pas en guerre contre le Domaine Aldmeri, vos actions compromettent la paix !


Titus sentit montait en lui un vague agacement.

Titus - La Légion possède des effectifs dans les villes sous notre contrôle en Elsweyr afin de les défendre. Si j'ai été envoyé ici, ce n'est pas pour attendre, je suis engagé ici dans le but de focaliser et combattre le pouvoir Thalmor. Pour ce faire, j'agi exclusivement avec des tactiques non conventionnelles. Concentrer les efforts des rebelles sur les forces elfiques est donc une action on ne peut plus légitime. Quand au conflit, nous savons tous qu'il est n'est plus très loin.

Administrateur1 - Développer

Titus - Mes espions et informateurs sont formels. La conscription a été annoncé sur tout le territoire du Domaine afin de sécuriser les frontières et lutter contre les mouvements contestataires. Comprenez ici Elsweyr. L'ennemi, oui car le Domaine est bien notre ennemi, va donc mobiliser une partie de ses forces ici. Et je compte bien les y contrecarrer
.

Administrateur1 - Soit, mais comment osez vous promettre à ces rebelles la libération de tant de détenus, certains sont de vrais criminels.

Titus - Dans les négociations, il faut bien faire des concessions. Nous allons bénéficier de leur aide et les observer au combat. Nous y gagnerons à mieux les connaître, pour pouvoir mieux les combattre si un conflit entre leur nation renaissante et l'Empire éclatait.

Désormais, le silence était parfait, tout le monde écoutait parler le général, bien peu d'entre eux approuve ses déclarations.

Titus - Je me permets en plus d'ajouter qu'un justiciar nommé Mankar aurait été nommé commandant des forces Thalmors en Elsweyr. Des troupes y sont en ce moment même dépêchées. Mon objectif est simple, ce désert sera un marais où elles s'embourberont.

Toujours aucune réponse.

Titus - Je suppose que savez que je me permets de me renseigner sur les agissements, aussi bien des mes ennemis, que de mes alliés. Aussi bien que vous soyez tous propres aux yeux de l'Empire, je sais un certains nombres de choses qui me permettent, si besoin est, de vous faire virer. Ne cherchez pas à limiter mes mouvements.

Les administrateurs ne savaient plus qui parlait. Un impérial, ou une autre créature.

Titus - Je combats dans l'ombre, alors à partir de maintenant laissez moi m'y mouvoir, les scorpions dans le désert seront à même de rabrouer nos ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titus Scipii

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 15/04/2015
Age : 23

MessageSujet: Re: Histoire de Titus Scipii : des Scorpions dans le désert [ chapitre I ]   Sam 1 Aoû - 11:55

FIN DE CE RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire de Titus Scipii : des Scorpions dans le désert [ chapitre I ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire de Titus Scipii : des Scorpions dans le désert [ chapitre I ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Perdu dans le désert !
» Sauvetage dans le désert [PV Jake & Blaid]
» Un squelette dans le désert (Jour VI - Walnut Grove)
» Hercules ~ Comme un pingouin dans le désert
» C'est l'histoire d'un gars qui entre dans un bar... ~ pv Helga et des squateurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Elder Scrolls: La Saison Éternelle :: Tamriel :: Elsweyr-
Sauter vers: